RSSToutes les inscriptions au "Autres" Catégorie

Les femmes iraniennes Après la Révolution islamique

Ansiia Khaz allii


Plus de trente ans se sont écoulés depuis le triomphe de la révolution islamique en Iran, pourtant il reste un nombre d'interrogations et d'ambiguïtés sur la manière dont la République islamique et ses lois traitent problèmes contemporains et circonstances actuelles, notamment en ce qui concerne les femmes et les droits des femmes. Ce court article mettra en lumière ces questions et étudiera la position actuelle des femmes dans diverses sphères, comparant cela à la situation avant la révolution islamique. Des données fiables et authentifiées ont été utilisées la mesure du possible. L'introduction résume un certain nombre d'études théoriques et juridiques qui fournissent les base de l'analyse ultérieure plus pratique et sont les sources d'où les données ont été obtenues.
La première section examine les attitudes des dirigeants de la République islamique d'Iran à l'égard des femmes et des les droits des femmes, puis fait un tour d'horizon des lois promulguées depuis la révolution islamique concernant les femmes et leur place dans la société. La deuxième section examine les droits culturels et l'évolution de l'éducation depuis la Révolution et les compare à la situation pré-révolutionnaire. Le la troisième section examine la politique des femmes, social and economic participation and considers both quantative and qualitative aspects of their employment. The fourth section then examines questions of the family, le relationship between women and the family, et le rôle de la famille dans la limitation ou le renforcement des droits des femmes dans la République islamique d'Iran.

Sur la Constitution américaine du point de vue du Coran et de l'Alliance de Médine

Imad-ad-Dean Ahmad

Cet article n'est en aucun cas une comparaison exhaustive de la Constitution américaine avec le Coran et l'Alliance de Médine.. Plutôt, il explore les types d'idées qu'une comparaison entre ces deux documents peut suggérer. En conséquence, les sujets constitutionnels sélectionnés sont ceux dans lesquels l'auteur ou les commentateurs des versions antérieures ont perçu une évaluation dans les sources islamiques.4 Cet article doit être considéré comme une invitation à de futures études avec des comparaisons plus systématiques.. En plus de l'inférence rationnelle du texte du Coran et de l'Alliance de Médine, Je m'appuierai sur les opinions des Compagnons du Prophète telles qu'elles sont consignées dans les principaux livres de Hadith. De manière analogue, les vues des pères fondateurs de la République américaine sur la constitution
les questions sont articulées dans The Federalist Papers. Nous commencerons par examiner le Pacte de Médine, puis évaluer les objectifs de la Constitution tels qu'ils sont exprimés dans le préambule. Après ça, nous explorerons une variété de sujets dans le corps du texte qui se prêtent à l'examen proposé ici. En particulier, ce sont les rôles des branches du gouvernement selon la séparation des pouvoirs, le rôle des élections dans la détermination du prochain chef de l'État, la peine pour trahison, l'existence de la traite négrière et du racisme, la forme républicaine de gouvernement, les dispositions de modification de la Constitution, épreuves religieuses, et la Déclaration des droits. Pour terminer, nous considérons les arguments madisoniens sur la façon dont la Constitution peut être considérée comme un modèle pour éviter la fitnah.
Le pacte de Médine L'importance que les musulmans accordent à leur organisation en tant que communauté politique se traduit par le fait que leur calendrier ne date ni de la naissance ni de la mort du Prophète., mais depuis l'établissement du premier régime musulman dans la cité-état de Médine en 622. Avant la fondation de Médine, les Arabes n'avaient pas d'Etat pour « établir la justice, assurer domestique
tranquillité, assurer la défense commune, promouvoir le bien-être général, et s'assurer les bienfaits de la liberté …" La coutume à cette époque était que ceux qui étaient trop faibles pour se protéger devenaient clients d'un protecteur (wali). Mahomet, lui-même orphelin, a été élevé sous la protection de son oncle Abu Talib.
Après la mort de son oncle en 619, Muhammad a reçu une invitation des tribus arabes rivales de Yathrib pour y gouverner. Une fois à Yathrib, il a conclu une alliance avec tous ses habitants, qu'ils aient accepté l'islam ou non. Même les Juifs vivant à la périphérie de la ville y ont souscrit.

La politique américaine du Hamas bloque la paix au Moyen-Orient

Henry Siegman


Échec des pourparlers bilatéraux au cours de ces dernières 16 années ont montré qu'un accord de paix au Moyen-Orient ne pourra jamais être conclu par les parties elles-mêmes. Les gouvernements israéliens croient qu'ils peuvent défier la condamnation internationale de leur projet colonial illégal en Cisjordanie parce qu'ils peuvent compter sur les États-Unis pour s'opposer aux sanctions internationales. Des pourparlers bilatéraux qui ne sont pas encadrés par des paramètres formulés par les États-Unis (sur la base des résolutions du Conseil de sécurité, les accords d'Oslo, l'Initiative de paix arabe, la « feuille de route » et d'autres accords israélo-palestiniens antérieurs) ne peut pas réussir. Le gouvernement israélien estime que le Congrès américain ne permettra pas à un président américain d'émettre de tels paramètres et d'exiger leur acceptation. Quel espoir pour les pourparlers bilatéraux qui reprennent à Washington DC en septembre 2 dépend entièrement du fait que le président Obama prouve que cette croyance est fausse, et sur la question de savoir si les "propositions relais" qu'il a promises, si les pourparlers aboutissent à une impasse, sont un euphémisme pour la soumission de paramètres américains. Une telle initiative américaine doit offrir à Israël des garanties absolues pour sa sécurité à l'intérieur de ses frontières d'avant 1967, mais en même temps, il faut qu'il soit clair que ces assurances ne sont pas disponibles si Israël insiste pour refuser aux Palestiniens un État viable et souverain en Cisjordanie et à Gaza. Ce document se concentre sur l'autre obstacle majeur à un accord sur le statut permanent: l'absence d'un interlocuteur palestinien efficace. Répondre aux griefs légitimes du Hamas - et comme indiqué dans un récent rapport du CENTCOM, Le Hamas a des griefs légitimes – pourrait conduire à son retour dans un gouvernement de coalition palestinien qui fournirait à Israël un partenaire de paix crédible. Si cette sensibilisation échoue à cause du rejet du Hamas, la capacité de l'organisation à empêcher un accord raisonnable négocié par d'autres partis politiques palestiniens aura été considérablement entravée. Si l'administration Obama ne mène pas une initiative internationale pour définir les paramètres d'un accord israélo-palestinien et promouvoir activement la réconciliation politique palestinienne, L'Europe doit le faire, et j'espère que l'Amérique suivra. Malheureusement, il n'y a pas de solution miracle qui puisse garantir l'objectif de « deux États vivant côte à côte dans la paix et la sécurité ».
Mais le cours actuel du président Obama l'empêche absolument.

FOI ISLAMIQUE en AMÉRIQUE

A JAMES. BEVERLEY

L'AMÉRIQUE COMMENCE UN NOUVEAU MILLÉNAIRE COMME L'UNE DES NATIONS LES PLUS RELIGIEUSES ET RELIGIEUSES DE TOUS LES TEMPS. Nulle part ailleurs dans le monde, autant de personnes – à qui l'on offre un choix libre de toute influence gouvernementale – s'identifient à un si large éventail de communautés religieuses et spirituelles.. Nulle part ailleurs la quête humaine de sens n'a été aussi variée. En Amérique aujourd'hui, il existe des communautés et des centres de culte représentant toutes les religions du monde.
Le paysage américain est parsemé d'églises, temples, synagogues, et mosquées. Les zendos bouddhistes zen sont assis à côté des tabernacles pentecôtistes. Des juifs hassidiques marchent dans les rues avec des swamis hindous. Le plus étonnant de tous, relativement peu de conflits se sont produits entre les religions en Amérique. Ce fait, combiné à un niveau élevé de tolérance envers les croyances et les pratiques de chacun, a laissé l'Amérique produire des gens de bonne volonté prêts à essayer de résoudre les tensions qui pourraient émerger. La série Faith in America célèbre le patrimoine religieux diversifié de l'Amérique.
Les personnes de foi et d'idéaux qui aspiraient à un monde meilleur ont créé une société unique où la liberté d'expression religieuse est un élément clé de la culture. La liberté que l'Amérique offre aux croyants signifie que non seulement les religions anciennes ont trouvé un foyer
ici, mais que de nouvelles façons d'exprimer la spiritualité ont également pris racine. Des immenses églises dans les grandes villes aux petites communautés spirituelles dans les villes et les villages, la foi en l'Amérique n'a jamais été aussi forte. Les chemins empruntés par les différentes religions
L'histoire américaine n'est qu'une des histoires que les lecteurs trouveront dans cette série. Comme tout ce que les gens créent, la religion est loin d'être parfaite. Cependant, sa contribution à la culture et sa capacité à aider les gens sont impressionnantes, et ces réalisations se retrouveront dans tous les livres de la série. Entre-temps, la conscience et la tolérance des différents chemins empruntés par nos voisins vers la vie spirituelle sont devenues une partie de plus en plus importante de la citoyenneté en Amérique.
Aujourd'hui, plus que jamais, L'Amérique dans son ensemble met sa foi dans la liberté - la liberté de croire.

TAYYIP ERDOĞAN EST-IL LE NOUVEAU NASSER

Hurriyet DailyNews
Mustafa Akyol

Jeudi soir dernier, Le Premier ministre turc Tayyip Erdoğan est soudainement devenu le centre d'intérêt de toutes les chaînes d'information du pays. La raison en était qu'il avait pris d'assaut la scène diplomatique lors d'un panel du Forum économique mondial à Davos en accusant le président israélien Shimon Peres d'avoir “tuant des gens,” et rappelant le commandement biblique, “Tu ne tueras pas.”

Ce n'était pas seulement une nouvelle pour les médias, mais aussi de la musique aux oreilles de millions de Turcs qui ont été profondément touchés par le récent bain de sang qu'Israël a provoqué dans la bande de Gaza. Certains d'entre eux sont même descendus dans la rue pour accueillir Erdoğan, qui avait décidé de venir tout de suite à Istanbul après le débat tendu. Des milliers de voitures se sont dirigées vers l'aéroport d'Atatürk en pleine nuit pour accueillir “le vainqueur de Davos.

” "La Turquie est fière de vous"

J'ai personnellement eu un problème plus banal à ce moment précis. Afin d'attraper mon 5 un m. voyage en avion, J'avais quitté la maison à une heure tout à fait raisonnable, 2.30 un m. Mais le trafic vers l'aéroport était complètement verrouillé en raison du nombre incroyable de voitures qui lui étaient destinées. Alors, après avoir quitté le taxi au départ du long fleuve de véhicules, J'ai dû marcher sur l'autoroute pendant environ deux kilomètres, mes mains sur mes bagages et mes yeux sur la foule. Quand Erdoğan est finalement sorti du terminal, pendant que je marche dedans, des milliers de personnes l'ont applaudi et ont commencé à chanter, “La Turquie est fière de vous!”